Paperus

Vrai / Faux


Les systèmes de DRM empêchent le piratage
Faux ! Tous les systèmes de DRM sont piratés. Sur le fond, il est impossible d’empêcher les pirates de contourner un système de protection, quel qu’il soit. L’objectif de Paperus est donc de faciliter l’adoption du livre numérique par les utilisateurs, tout en permettant aux auteurs et aux éditeurs de suivre la vie de chaque exemplaire numérique unique grâce au watermarking.
Le livre électronique ça fait mal aux yeux, à la tête, ça fatigue
Vrai et faux. La lecture sur écran rétroéclairé (ordinateur, smartphone, tablette) est plus fatigante que sur papier. En revanche, la lecture sur le papier électronique des liseuses est aussi confortable, voire plus, que sur le papier de bois.
Le livre électronique ça déstructure le travail de l’éditeur
Faux. Le livre dématérialisé nécessite certes une modification d’approche de la part de l’éditeur. Mais contrairement à l’écran de l’ordinateur, celui des tablettes et surtout des liseuses est un écran vertical qui respecte les proportions habituelles de la lecture linéaire, le célèbre 10/18. Et les choix éditoriaux et graphiques sont toujours ceux de l’éditeur, même s’ils sont parfois d’une nature différente. On peut donc dire que le livre électronique structure différemment le travail de l’éditeur, mais pas qu’il le déstructure !
Les supports de lecture électronique modifient d’autorité les polices de caractère
Vrai et faux. Selon les supports, il peut arriver que certaines polices choisies par l’éditeur soient remplacées par une police dite « système ». Mais cela est de moins en moins vrai, les appareils intégrant un nombre de polices de plus en plus important.
Les bonus ça ne sert à rien, personne ne les regarde
Vrai et faux. Les bonus des DVD, en effet, sont assez peu regardés par les acheteurs de films. Mais les contenus additionnels des livres numériques ne sont pas des « bonus » au sens du cinéma. Ce sont des objets éditoriaux spécifiques, conçus pour cet usage, qui permettent réellement d’« augmenter » le livre, d’aller plus loin, et qui font de ce fait envie aux lecteurs.
Le numérique c’est trop compliqué, c’est pas naturel
Faux. Aujourd’hui, on utilise les technologies numériques sans s’en rendre compte, comme monsieur Jourdain faisait de la prose. On achète facilement et sans réfléchir un billet de train ou un fichier musical sur des sites dédiés, alors pourquoi pas un livre ? C’est d’autant plus vrai quand on peut continuer à l’acheter en librairie dans sa version imprimée, puis dans un deuxième temps, d’un seul clic, charger son complément numérique ! Paperus simplifie à l’extrême la mutation des lecteurs « papier » vers une lecture « hybride » : les deux usages ne sont pas incompatibles, au contraire, ils sont complémentaires, comme la VOD qui n’a pas tué le cinéma en salle, mais lui a permis de revivre !
Le numérique en zone rurale, c’est compliqué, le débit est trop faible
Faux. Les fichiers numériques des livres sont extrêmement légers, contrairement aux fichiers vidéo. Et le numérique apporte le livre au plus près du lecteur qui n’a pas un bon libraire près de chez lui !
L’odeur du papier, ça n’existe plus avec le numérique
Vrai. Mais l’odeur du papier, c’est aussi du chlore, les métaux lourds de l’encre. L’odeur du papier, c’est la manifestation physique d’une des industries les plus polluantes qui existent... L’encre électronique, c’est encore de l’encre, mais sous forme de micro-particules colorées et polarisées qui s’orientent grâce à une infime impulsion électrique. Ce qui fait des liseuses le support de lecture le plus léger en termes de bilan carbone.
Les supports sont chers
Faux. Il y en a pour toutes les bourses ! Quatre types de supports coexistent : l’ordinateur (90% des foyers sont équipés) ; le smartphone (se trouve aujourd’hui facilement à 1 € en renouvellement d’offre) ; la liseuse (prix d’entrée à 99 €) ; enfin la tablette (prix d’entrée à 150 €).
La liseuse n’est faite que pour lire des livres, on peut pas produire
Vrai et faux. En effet, les liseuses ne sont pas faites pour produire du texte de façon autonome. Ce ne sont pas des « ordinateurs » au sens habituel du terme, mais des terminaux de lecture. Toutefois la plupart des liseuses de dernière génération permettent la prise de note et une recherche full text dans les livres stockés.
Si l’éditeur coule, je ne pourrai plus utiliser mes livres de cet éditeur
Faux. Exactement comme le livre imprimé, le livre numérique reste en votre possession, stocké dans la bibliothèque que vous a ouvert Paperus, et vous pourrez continuer de le retrouver autant que vous voudrez, quels que soient les aléas de la vie des maisons d’éditions...
  Dernières sorties Paperus
Gros pipi Gros pipi Émile Jadoul
Ecole des loisirs
Votre avantage exclusif Livre + Paperus
Enrichissez votre Livre + Paperus avec du contenu supplémentaire > Consulter les contenus disponible
Gratuit
L'Île du Monstril L'Île du Monstril Yvan Pommaux
Ecole des loisirs
Votre avantage exclusif Livre + Paperus
Enrichissez votre Livre + Paperus avec du contenu supplémentaire > Consulter les contenus disponible
Gratuit
Le petit Sorcier de la pluie Le petit Sorcier de la pluie Anne-Catherine De Boel
Ecole des loisirs
Votre avantage exclusif Livre + Paperus
Enrichissez votre Livre + Paperus avec du contenu supplémentaire > Consulter les contenus disponible
Gratuit